top of page

Les banques canadiennes vs les banques américaines

Récemment, des nouvelles ont fait état des faillites de banques américaines pour diverses raisons telles que l'instabilité économique, la fraude et la mauvaise gestion. Cette situation a mis en évidence l'importance de la réglementation et de la surveillance du secteur bancaire pour garantir la sécurité et la solidité des institutions financières. Dans ce contexte, il est intéressant de comparer les régimes réglementaires du Canada et des États-Unis, deux pays dont les systèmes bancaires comptent parmi les plus importants et les plus influents du monde. Dans cet article, nous examinerons les principales différences entre les régimes réglementaires de ces deux pays, en mettant l'accent sur le secteur bancaire.


A Tale of Two Banking Sectors
Sources : Jeff Desjardins : A Tale of Two Banking Sectors: Canada vs. U.S., 2018

En matière de réglementation bancaire, il existe des différences significatives entre les États-Unis et le Canada. Les deux pays ont mis en place des régimes réglementaires visant à garantir que les institutions financières opèrent de manière sûre et saine et qu'elles respectent les lois et réglementations en vigueur. Toutefois, ces régimes réglementaires diffèrent en termes d'autorité réglementaire, d'orientation, d'exigences et de compétence.


Autorité réglementaire

Au Canada, les institutions financières sont réglementées par le Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF), une agence indépendante du gouvernement canadien qui supervise et réglemente les banques et autres institutions financières au Canada. En revanche, aux États-Unis, les institutions financières sont réglementées par de multiples organismes fédéraux et étatiques, dont l'Office of the Comptroller of the Currency (OCC) et le Federal Reserve System.


Orientation de la réglementation

Au Canada, la réglementation est davantage axée sur la réglementation prudentielle, qui vise à garantir la sécurité et la solidité des institutions financières. En revanche, aux États-Unis, l'accent est mis sur la protection des consommateurs, les prêts équitables et la lutte contre le blanchiment d'argent. Par exemple, le CFPB est une agence fédérale qui réglemente les produits et services financiers afin de protéger les consommateurs contre les pratiques déloyales, trompeuses ou abusives.


Exigences réglementaires

Les exigences réglementaires au Canada sont généralement plus prescriptives, ce qui signifie que les institutions financières doivent se conformer à des règles et des lignes directrices spécifiques établies par l'organisme de réglementation. Par exemple, le régime canadien de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme impose aux institutions financières d'identifier et de vérifier l'identité de leurs clients et de signaler les transactions suspectes. En revanche, le régime réglementaire américain permet souvent une plus grande souplesse dans la manière dont les institutions financières peuvent se conformer aux réglementations, en mettant davantage l'accent sur une réglementation fondée sur des principes.


Compétence

Les autorités réglementaires canadiennes sont compétentes pour les banques et les institutions financières canadiennes, tandis que les autorités réglementaires américaines sont compétentes pour les banques et les institutions financières américaines. Cela signifie que les banques canadiennes doivent se conformer à la réglementation canadienne et que les banques américaines doivent se conformer à la réglementation américaine. Par exemple, une banque canadienne opérant aux États-Unis doit se conformer à la réglementation américaine, mais elle sera également soumise à la réglementation canadienne.


Impact international

Les exigences et les normes réglementaires américaines ont souvent un impact significatif sur les institutions financières du monde entier, en raison de la taille et de la portée mondiale du système financier américain. Par exemple, le Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA), adopté par le Congrès américain en 2010, exige des institutions financières étrangères qu'elles déclarent les avoirs et l'identité des contribuables américains. La FATCA a eu un impact significatif sur les banques et les institutions financières étrangères, qui ont dû se conformer à ces exigences pour éviter des pénalités et d'autres conséquences. En revanche, les exigences réglementaires canadiennes ont généralement un impact international plus limité.


Implications pour les banques

Les différences entre les régimes réglementaires des banques américaines et canadiennes ont des conséquences importantes sur la manière dont ces institutions opèrent et sont réglementées. Par exemple, les banques canadiennes opérant aux États-Unis doivent se conformer à la fois aux réglementations canadienne et américaine, ce qui peut entraîner des coûts de mise en conformité et une complexité supplémentaires. De même, les banques américaines opérant au Canada doivent se conformer aux réglementations canadiennes, ce qui peut poser des problèmes à ces institutions.


En outre, les différences d'orientation et d'exigences réglementaires peuvent avoir une incidence sur la manière dont les banques conçoivent leurs produits et services. Par exemple, les banques opérant au Canada peuvent avoir besoin de se concentrer davantage sur la réglementation prudentielle et la gestion des risques, tandis que les banques opérant aux États-Unis peuvent avoir besoin de se concentrer davantage sur la protection des consommateurs et la conformité en matière de lutte contre le blanchiment d'argent.


Conclusion

En résumé, les régimes réglementaires des banques aux États-Unis et au Canada présentent des différences significatives en termes d'autorité réglementaire, d'orientation, d'exigences et de compétence. Bien que les deux pays visent à garantir la sécurité et la solidité des institutions financières, ils ont des priorités et des approches réglementaires différentes. Ces différences peuvent avoir des conséquences importantes sur la manière dont les banques opèrent, conçoivent leurs produits et services et sont réglementées. Les banques opérant dans les deux pays doivent s'adapter à ces différences et se conformer à la réglementation en vigueur.


sources :




110 vues0 commentaire

Comments


bottom of page